Micro-crédits pour les agriculteurs

2020

Micro-crédit à des familles d’agriculteurs à Ywar Pu et à Lamine Gyin

Shwe Oo et Soe Thu renouvelleront en 2020 ces prêts dans leurs villages respectifs. 23 nouvelles familles sont sélectionnées en fonction de leurs besoins. A Ywar Pu, par exemple, 8 familles vont acheter des semences de choux-fleurs, de l’ail ou de jeunes cochons; une famille va améliorer leur foyer; une maman va investir cet argent dans les études de sa fille.

Micro-crédit à 20 familles d’agriculteurs à Lu Pyin

En janvier 2020, RDS Suisse a confié à Shwe Oo la somme de 4’000’000 de Kyats, soit environ CHF 2’721.- pour mettre en place un nouveau programme de micro-crédit. 20  familles défavorisées ont été choisies dans le village de Lu Pyin. Ces montants sont prêtés sans intérêts et devront être remboursés dans un délai d’une année. Chaque famille a reçu environ CHF 135.-.

Distribution du microcrédit dans le village de Lu Pyin par Shwe Oo

 


2019

Micro-crédit à des familles d’agriculteurs à Lamine Gyin

En décembre 2018, Soe Thu avait prêté à 13 familles de Lamine Gyin, son village, la somme de 200’000 Kyats chacune, soit environ CHF 100.-. Pour la grande majorité, Soe Thu a travaillé avec des femmes qui ont utilisé ce montant de différentes manières:

5 familles ont amélioré leur habitation;
6 familles ont acheté des semences, du matériel agricole ou du bétail;
1 famille a ouvert une petite épicerie;
1 famille a acheté une pompe à eau.

La plupart des familles a remboursé la somme confiée, sans intérêts, par RDS Suisse, dans le délai prévu, soit une année. Seule une femme a demandé 2 mois supplémentaires en raison d’un accident (hospitalisée 2 mois).

Micro-crédit à des familles d’agriculteurs à Ywar Pu

En décembre 2018, Shwe Oo avait prêté à 10 familles de Ywar Pu, son village, la somme de 200’000 Kyats chacune, soit environ CHF 136.-. Shwe Oo a travaillé avec des femmes qui ont utilisé ce montant de différentes manières:

1 famille a amélioré son habitation;
6 familles ont acheté des semences, du matériel agricole ou du bétail;
1 famille a ouvert une petite épicerie;
1 famille a remboursé un prêt;
1 famille a financé un mariage.

Toutes les familles ont remboursé la somme confiée, sans intérêts, par RDS Suisse, dans le délai prévu, soit une année.

 


2018

Lors de nos fréquentes discussions durant nos soirées birmanes, Shwe Oo et Soe Thu ont parlé des besoins des familles paysannes. L’agriculture reste artisanale dans ces régions de montagnes et de collines. Les travaux s’effectuent la plupart du temps à la main et nécessite une abondante main d’œuvre. Un ouvrier agricole gagne environ 2 dollars pour huit heures de labeur. Pour l’achat de semences, les familles doivent souvent emprunter de l’argent à des taux de 20% / 30%.
RDS Suisse a donc investi 3000 $ pour mettre en place un système de micro-crédit pour soutenir les agriculteurs. Ainsi, 10 familles du village d’Ywarpu et 13 familles du village de La Mine Gyin, ont reçu chacune la somme de 200’000 kyats, soit 130 dollars, qu’elles s’engagent à rembourser sans intérêts au plus tard le 31 décembre 2019. Ces premiers essais de micro-finance ont été implantés dans ces localités afin que nos deux collaborateurs puissent superviser et guider la gestion de ces prêts.

 

 

 

 

 

Formation professionnelle : assistantes-médicales

Formation d’assistantes médicales

Cette année encore, l’ONG suisse S.H.A.R.E. nous soutient financièrement pour trois jeunes personnes, deux femmes, An Zar et Zin Yaw Oo, et un homme, Soe Aung, motivés pour suivre à leur tour la  formation d’assistant(e)-médicale. Tous trois ont déjà débuté leur formation à Mandalay. Notre collaborateur, Soe Thu, s’est chargé de la sélection des candidats et suit à distance leur apprentissage.


Zin Mar, la jeune femme à qui RDS Suisse avait financé la formation d’assistante-infirmière, a trouvé un travail à Yangon dans un cabinet médical. Si le travail lui plait, en revanche les conditions ne sont guère satisfaisantes : un salaire mensuel d’environ 80 $ seulement et aucun jour de repos ! Elle cherche un emploi ailleurs. Néanmoins, elle a pu rembourser la moitié du prêt qui lui avait été fait.

Danièle et Zin Mar

 

L’ONG suisse S.H.A.R.E. nous soutient financièrement pour trois jeunes femmes, Moe Oo, Mya Htwe & Thin Thin Kyi, désireuses de suivre à leur tour cette formation d’assistante-médicale. Toutes trois sont originaires de villages des environs de Kalaw et, pleines d’enthousiasme, ont immédiatement débuté leur formation. Chacune a mis en avant son désir de quitter le monde agricole et d’acquérir une qualification plus motivante et plus rentable. Elles ont désormais achevé leur formation d’assistante-médicale accompagnée d’une initiation à l’informatique. Moe Oo a trouvé un emploi dans une clinique à Kalaw.

Ma Htet Htet Moe Oo

 

Ma Thin Thin Kyi

 

 

Formation professionnelle : couturières

Le village Pao de Petkaw devrait être relié au réseau électrique en 2019. Bien que la promesse de l’état ait été faite au chef du village, le conditionnel reste valable. Néanmoins, Aye Lar, Shwin Pyone et Ta Cho, nos trois couturières, ont pris la décision d’ouvrir un atelier dans leur village. Les coûts en ville sont beaucoup trop élevés. Les premiers essais effectués par Aye Lar dans son village sont prometteurs, les commandes affluent. RDS Suisse les soutient en novembre 2018 en offrant les 500 $ nécessaires à l’achat de deux machines à coudre manuelles et du tissu nécessaire. En avril 2019, nous leur prêtons la somme nécessaire à l’achat d’une machine électrique et du matériel.

Aye Lar

 

Shwin Pyone

 

Ta Cho

 

Plus de 300 foyers disposent désormais de lumière

Ce sont exactement 311 panneaux solaires, batteries, câbles et ampoules d’une valeur supérieure à 13’000 $ qui ont été offerts à autant de foyers dans les villages de Toke Khel, de Kyauk Gnay, de Wah Gyi Maung et de Ye Chan Zin. Les chefs de village ont tous exprimé leur bonheur et leur fierté de bénéficier de cette électricité : les enfants pourront faire correctement leurs travaux scolaires, les femmes auront de la lumière pour cuisiner les repas, les familles disposeront d’une vie sociale plus agréable. Le gouvernement développe très lentement le réseau électrique mais se borne à suivre les routes principales. Les communautés plus éloignées restent sur le carreau !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Inauguration de la nouvelle école primaire de Hlemar

A Hlemar (350 habitants), à 4 heures de route au nord de Kalaw, trois représentants du ministère de l’Education étaient présents. Au-delà des remerciements d’usage, ils ont souligné les besoins dans l’état Shan : le ministère a évalué à 54 les nouveaux établissements scolaires nécessaires, seul 19 ont été effectivement réalisés. RDS Suisse a été sincèrement félicité pour son action  et est invité à poursuivre ses activités. La somme investie : 12’000 $.

 

 

 

 

Inauguration de la nouvelle école primaire de Sharpin

Nous avons fait la fête en compagnie des habitants de ces  villages Danu pour inaugurer deux écoles primaires. A Sharpin, une heure de route au sud de Kalaw, un délégué du ministère Shan de l’Education a souligné la nécessité de cette école.  Les villageois, les instituteurs et les autorités ont remercié RDS Suisse et les donateurs en Suisse pour leur générosité (10’000 $).

 

Des panneaux solaires pour le village de Myinka Kom

Myinka Kom est un village d’environ 300 habitants de l’ethnieTaung Yo se trouvant sur une colline à près de deux heures de route de Kalaw. La vie y est difficile. L’eau est rare, fournie par une unique source souvent tarie à la saison sèche, vers mars et avril. L’école se trouve à 45 minutes de marche. On y cultive des pommes de terre, du gingembre, des piments, du riz montagnard. Le village n’est pas relié au réseau électrique. Le 25 avril 2017, RDS Suisse a fourni une trentaine de panneaux solaires pour un montant de 1’500 $. Désormais, les élèves pourront faire leurs devoirs scolaires dans des conditions correctes.

Pour cette opération, nous avons bénéficié de l’aide de Soe Thu, ex-membre de l’internat. Il s’est chargé de l’achat du matériel, panneaux solaires, câbles, batteries…

Un poste de télévision pour la mousson!

En novembre 2016, nous avons rendu visite à Nan, une jeune femme PaO qui, après avoir effectué ses études à Yangon, est revenue à Saung Po, son village natal, afin d’aider ses proches. Elle habite au sud de Taunggyi, dans une région sous l’autorité de l’ethnie Pao.

Bien que voisine du célèbre site religieux de Kakku, la population vit dans une relative précarité, tirant ses ressources de l’agriculture. La spécialité de Saung Po est le tha na pet, l’arbre sur lequel poussent les feuilles qui servent à la confection des cigares birmans. Plusieurs habitants ont trouvé un emploi « au noir » en Thaïlande. C’est le cas pour la famille de Nan dont les grands-parents élèvent leur petite fille âgée de 3 ans en l’absence de ses parents.

Au moment de faire nos adieux, pour les remercier pour leur accueil, nous avons offert un poste de télévision afin d’adoucir la rigueur du climat durant la mousson quand la pluie oblige les gens à rester à l’abri. Les parents de Nan ne savent ni lire, ni écrire. Le poste de télévision leur permettra non seulement de se divertir un peu mais surtout de s’informer.

dsc_0358-001

dsc_0457-001

Une bibliothèque à Pekkaw

Pekkaw est un village Pao perché sur une colline à plus de 4 heures de route de Kalaw. Les habitants vivent de l’agriculture, essentiellement du thé. Ils cultivent du riz au fond des vallées, des orangers sur les flancs, des légumes près des habitations.

L’article « Le village de Pekkaw » dans la catégorie « Les enfants et leurs villages » vous offrent de nombreuses illustrations ainsi qu’une présentation d’une dizaine de jeunes femmes ayant séjourné à la maison des enfants à Kalaw. Certaines y vivent aujourd’hui, d’autres comme Nan Bae (qui était en Suisse l’année dernière) ont trouvé un travail ailleurs, d’autres encore sont à l’université (Sein Phyu à Yangon, Khan Bat à Taunggyi).

En raison du besoin d’une bibliothèque, nous avons organisé une séance de travail avec les responsables de la communauté qui ont estimé à CHF 6’000.- le budget pour la construction du bâtiment et l’achat des livres. Cette somme étant raisonnable et dans la limite de nos moyens financiers, nous avons mis en route le projet sous la supervision de U Thay Zar, un ami guide et interprète. Si les travaux débutent comme prévu à la fin des récoltes du riz (mars / avril), la bibliothèque devrait être achevée à fin 2017.

library-pekkaw
1 janvier 2017. Les travux ont commencé!
dsc_1023
Les édiles du village préparent le budget de construction de la bibliothèque.
dsc_0960
La bibliothèque se situera près du monastère, au centre du village.
dsc_0954
Villages perchés!

4 bibliothèques, 840 livres!

RDS Myanmar avait construit, il y a plusieurs années, une bibliothèque dans quelques villages proches de Kalaw tels que Myinka (village Taung Yo), Lamaingin (village Danu), Thit La (village Pao). Dans chaque établissement, un ou une bibliothécaire gère le prêt de livres rédigés principalement en birman mais parfois également en anglais. Les adultes et surtout les enfants sont de friands amateurs de lecture et font une consommation importante de bouquins en tous genres.

Evidemment, à la longue, les livres s’abîment. Des pages se déchirent, s’envolent. Peu à peu, le nombre d’ouvrages mis à disposition diminue. Certaines bibliothèques sont proches de leur fermeture.

Maung Soe Thu, ex-pensionnaire de l’internat à Kalaw et ami de longue date, nous avait parlé de ce besoin de livres. Ainsi, en novembre 2016, nous avons examiné ensemble comment pallier à ce manque. RDS Suisse a décidé de donner un coup de main à quatre communautés (les villages mentionnés ci-dessus ainsi qu’un village Pao, Pin Me).

Au début décembre 2016, Soe Thu s’est rendu à Taunggyi, la capitale de l’Etat Shan, située à 2 heures de route. Il a négocié puis acheté 840 livres acheminés et distribués dans ces quatre villages. Soe Thu a également acquis quelques affiches murales didactiques.

Nous le remercions pour son travail rapide et efficace. Il nous a présenté tous les documents comptables nécessaires et a illustré cette opération avec des photos dont nous vous présentons quelques exemplaires ci-dessous.

Nous étudions d’autres projets de développement dans la région de Lamaingin, le village de notre ami.

15591834_584410378424686_794768878_n

15571189_584409418424782_106821235_n

15577514_584416075090783_162567301_n

15577844_584413391757718_178107528_n