Nos réalisations au Myanmar

Avril 2019

Micro-crédit à des familles d’agriculteurs

Depuis 2018, RDS Suisse se lance dans un nouveau programme d’aide aux agriculteurs sous la forme de micro-crédit. Ainsi, 23 familles de deux villages ont reçu l’argent nécessaire (environ Fr. 130.-) pour acheter des semences. Cette somme devrait être remboursée dans un délai d’une année et sera ré-investie auprès d’autres familles l’année suivante.

 

Livraisons de 300 panneaux solaires dans 9 villages

Notre collaborateur au Myanmar, Soe Thu, avait identifié 9 villages isolés dont une partie des foyers avait besoin de panneaux solaires afin de bénéficier d’un peu d’électricité. Pour avoir de la lumière le soir. Pour recharger la batterie de leur smartphone. Nous sommes heureux d’avoir pu donner un coup de main en offrant un panneau solaire, une batterie, les câbles et les ampoules à près de 300 familles. Grâce à l’argent offert par nos donateurs, ce sont près de 12’000 francs qui ont été investis dans ce projet. Un grand merci à tous!

2019

Nos projets pour 2019

Un jeune instituteur du village Pao de Kayar, très au sud de Kalaw, avait entendu parler de notre association. Il nous a exprimé le besoin de construire une nouvelle école en remplace-ment du bâtiment actuel, en bambou, souvent inondé à la saison des pluies. Le devis de cette construction est d’environ 12’000 francs. Nous espérons bien sûr récolter cette somme en 2019 !

Le bâtiment à reconstruire.

 

Une salle de classe

Des demandes de financement d’amenées d’eau potable nous ont été soumises. Mais le coût élevé de ces réalisations, souvent près de 20’000 francs, ne nous permet pas de financer ces travaux. En revanche, nous allons poursuivre nos livraisons de panneaux solaires qui procu-rent une réelle amélioration de la vie quotidienne à de nombreux foyers.

Enfin, nous irons de l’avant dans le soutien à la formation professionnelle, que ce soit pour des assistantes-médicales ou pour des couturières. Nous restons ouverts aux besoins expri-més par les jeunes Shans !

Novembre 2018

Micro-crédits pour les agriculteurs

Lors de nos fréquentes discussions durant nos soirées birmanes, Shwe Oo et Soe Thu ont parlé des besoins des familles paysannes. L’agriculture reste artisanale dans ces régions de montagnes et de collines. Les travaux s’effectuent la plupart du temps à la main et nécessite une abondante main d’œuvre. Un ouvrier agricole gagne environ 2 dollars pour huit heures de labeur. Pour l’achat de semences, les familles doivent souvent emprunter de l’argent à des taux de 20% / 30%.

RDS Suisse a donc investi 3000 $ pour mettre en place un système de micro-crédit pour soutenir les agriculteurs. Ainsi, 10 familles du village d’Ywarpu et 13 familles du village de La Mine Gyin, ont reçu chacune la somme de 200’000 kyats, soit 130 dollars, qu’elles s’engagent à rembourser sans intérêts au plus tard le 31 décembre 2019. Ces premiers essais de micro-finance ont été implantés dans ces localités afin que nos deux collaborateurs puissent superviser et guider la gestion de ces prêts.

Novembre 2018

Formation professionnelle: assistantes-médicales et couturières

Ainsi, le village Pao de Petkaw devrait être relié au réseau électrique l’année prochaine. Bien que la promesse de l’état ait été faite au chef du village, le conditionnel reste valable. Néanmoins, Aye Lar, Shwin Pyone et Ta Cho, nos trois couturières, ont pris la décision d’ouvrir un atelier dans leur village. Les coûts en ville sont beaucoup trop élevés. Les premiers essais effectués par Aye Lar dans son village sont prometteurs, les commandes affluent. RDS Suisse les soutient en offrant les 500 $ nécessaires à l’achat de deux machines à coudre manuelles et du tissu nécessaire. En fonction des résultats et de l’arrivée réelle de l’électricité, nous leur donnerons une dernière aide pour l’achat d’une machine électrique et d’un local approprié.

De g. à d.: Aye Lar (couturière), Shwin Pyone (couturière), Sein Phyu (assistante médicale) et Ta Cho (couturière).

Zin Mar, la jeune femme à qui RDS Suisse avait financé la formation d’assistante-infirmière, a trouvé un travail à Yangon dans un cabinet médical. Si le travail lui plait, en revanche les conditions ne sont guère satisfaisantes : un salaire mensuel d’environ 80 $ seulement et aucun jour de repos ! Elle cherche un emploi ailleurs. Néanmoins, elle a pu rembourser la moitié du prêt qui lui avait été fait.

Zin Mar

L’ONG suisse S.H.A.R.E. nous soutient financièrement pour trois jeunes femmes, Moe Oo, Mya Htwe & Thin Thin Kyi, désireuses de suivre à leur tour cette formation d’assistante-médicale. Toutes trois sont originaires de villages des environs de Kalaw et, pleines d’enthousiasme, ont immédiatement débuté leur formation. Chacune a mis en avant son désir de quitter le monde agricole et d’acquérir une qualification plus motivante et plus rentable. En attendant de débuter les cours, elles suivent une formation pour débutants en informatique.

De g. à d.: Moe Oo, Mya Htwe & Thin Thin Kyi

A Taunggyi, les affaires vont plutôt bien pour Nwe Nwe Htun dans sa boutique de produits cosmétiques. Elle espère pouvoir rembourser son prêt à la fin 2019 comme prévu.

Ei SA Ble débute sa formation d’ingénieure à l’université de Taunggyi. Elle a abandonné son souhait de devenir médecin. L’informatique la tente davantage.

Les temps sont en revanche plus difficiles pour Phyu Phyu Htwe à Nyaung Shwe. En raison de la forte baisse des touristes occidentaux, ses employeurs, un grand hôtel de la place, lui ont donné son congé. Elle s’est mise à son compte et propose des massages, des excursions, des services divers aux étrangers dans la région du lac Inle. Le remboursement de son prêt à RDSS est reporté d’une année.

Novembre 2018

Plus de 300 foyers disposent désormais de lumière

Ce sont exactement 311 panneaux solaires, batteries, câbles et ampoules d’une valeur supérieure à 13’000 $ qui ont été offerts à autant de foyers dans les villages de Toke Khel, de Kyauk Gnay, de Wah Gyi Maung et de Ye Chan Zin. Les chefs de village ont tous exprimé leur bonheur et leur fierté de bénéficier de cette électricité : les enfants pourront faire correctement leurs travaux scolaires, les femmes auront de la lumière pour cuisiner les repas, les familles disposeront d’une vie sociale plus agréable. Le gouvernement développe très lentement le réseau électrique mais se borne à suivre les routes principales. Les communautés plus éloignées restent sur le carreau !

RDS Suisse financera également la construction d’un réservoir d’eau dans le village de Shari Pin Shar (estimation du coût : 650 $).

 

Novembre 2018

Inauguration des écoles de Sharpin et de Hlemar

Nous avons eu le plaisir de faire la fête en compagnie des habitants de ces deux villages Danu pour inaugurer deux nouvelles écoles primaires. A Sharpin, à une heure de route au sud de Kalaw, un délégué du ministère Shan de l’Education a souligné la nécessité de cette école et a remercié les donateurs en Suisse.  Les instituteurs et les autorités ont également remercié RDS Suisse et les donateurs en Suisse pour les 10’000 $ consacrés à cette construction.

A Hlemar, à 4 heures de route au nord de Kalaw, trois représentants du ministère de l’Education étaient présents. Au-delà des remerciements d’usage, ils ont souligné les besoins dans l’état Shan : si le ministère a évalué à 54 le nombre de nouveaux établissements scolaires nécessaires, seul 19 ont été effectivement réalisés. RDS Suisse a été sincèrement félicité pour son action  et est invité à poursuivre ses activités. La somme investie est de 12’000 $.

Janvier 2018

Construction d’un réservoir d’eau à Ywarpu

Le village d’Ywarpu ne dispose que d’un seul petit réservoir pour alimenter tous les habitants. On récolte l’eau de pluie dans des fosses couvertes de bâches en plastique mais elle n’est pas potable. Il faut aller la chercher à la rivière. Mais c’est long, c’est lourd, c’est pénible. Rural Development Society Suisse finance la construction d’un nouveau réservoir dans la bas du village. Si dans un premier temps, il sera alimenté à l’eau de pluie, l’objectif est de le relier au faible réseau local.

 

 

 

 

 

 

 

Janvier 2018

Création d’une start-up à Myinka

Nous avions fait la connaissance de Nwe Nwe Tun en 2008 alors qu’elle travaillait pour RDS à Kalaw. Ce fut le début d’une longue amitié. en sa compagnie, nous avons longuement voyagé dans le sud de l’Etat Shan. Elle nous a beaucoup appris sur la culture des Shans et d’autres ethnies. Elle a séjourné en Suisse durant l’été 2015 pour donner notamment un coup de pouce aux activités de RDS Suisse. Depuis plusieurs années, elle travaille à Taunggyi où elle fait la promotion de produits sanitaires. Depuis plusieurs mois, elle travaille sur la création d’une micro-entreprises spécialisée dans la vente de produits cosmétiques thaïs et chinois. RDS Suisse a décidé de la soutenir dans son élan ou lui prêtant les 1’500$ destinés à acheter son stock initial. Nwe Nwe Tun s’est engagée à rembourser, sans intérêts, ce montant dans un délai de deux ans.

 

 

 

 

 

 

Janvier 2018

Formation d’une assistante en soins médicaux et en pharmacie à Khomo

Zin Mar est une jeune femme de 23 ans. Elle est originaire de Khomo, au nord du Lac Inle. Nous avions fait sa connaissance à l’internat. Après avoir achevé ses études, elle a travaillé comme comptable pendant plus d’une année dans un fabrique de chaussures à Yangon. Mais cet emploi très bureaucratique ne lui convient guère et revient dans son village. A ce moment-là, Zin Mar nous fait part de son envie de se former dans le monde médical.  Nous la rencontrons dans sa famille au début janvier 2018 et nous nous intéressons à sa motivation, aux futur débouchés. Elle nous convainc sans peine de son sérieux et nous lui prêtons les 450$ nécessaires à sa formation. Quelques jours plus tard, nous la retrouvons à Mandalay où elle a déjà commencé son apprentissage. Elle suit deux formations en parallèle: assistante-infirmière et assistante en pharmacie. Zin Mar s’est engagée à rembourser ce crédit dès qu’elle aura trouvé son nouvel emploi.

Janvier 2018

Formation de 3 couturières à Aungban

 

Aye Lar, Shwin Pyone et Ta Cho, les trois jeunes femmes originaires de Pekkaw, entament la deuxième partie de leur formation de couturière dans la ville de Aungban. Très heureuses de leur nouvelle vie, elles étudient également leurs futures possibilités professionnelles, analysent les besoins de leur village, les avantages et les inconvénients d’ouvrir un atelier et une boutique en ville! A suivre…

 

 

 

 

 

 

 

Janvier 2018

Des panneaux solaires pour le village de Taung Zin Maung

Il faut environ 45 minutes pour atteindre notre prochain objectif, le village de Taung Zin Maung, pourtant situé à seulement à quelques kilomètres de Hlemar. Comme il se fait tard, nous renonçons à ce trajet et les responsables de ce village Palaung viennent à notre rencontre. Ils viennent chercher les panneaux solaires pour équiper les habitations. Les habitants cultivent du thé, du sésame, du maïs, du riz des montagnes. Julit Thida est le nouvel instituteur. Pour lui, c’est son premier emploi.

 

 

 

 

 

 

Janvier 2018

Une nouvelle école à Hlemar

Il y a quelques mois, Soe Thu, notre responsable des projets au Myanmar, nous avait fait part du besoin de reconstruire l’école de Hlemar. Ce village de 65 habitations abrite environ 350 personnes, membres de l’ethnie Danu. Ici, on cultive du maïs, des haricots, du riz des montagnes. Des vergers de manguiers s’étalent sur un coteau. Les 42 enfants sont à l’étroit dans cette petite école en bambou, ouverte sur un côté. L’ameublement est rudimentaire et l’équipement est quasiment absent. Soe Htet, le nouvel instituteur, est âgé de 21 ans. Récemment sorti de l’université, pour son premier emploi, il s’est retrouvé dans ce village pauvre, privé d’électricité mais bénéficiant d’un magnifique panorama.

 

 

 

 

 

 

 

Janvier 2018

Inauguration de la bibliothèque de Pekkaw

Le lundi 1 janvier 2018, nous avons eu le bonheur de participer à l’inauguration de la bibliothèque de Pekkaw. Après avoir coupé le ruban et libéré les ballons, Stéphane a prononcé un bref discours en anglais que Nan Bae traduisait phrase après phrase en langue Pa-O. Le chef du village, U Maung Maung, ainsi que son prédécesseur ont à leur tour exprimé leur satisfaction de bénéficier de cette bibliothèque. Ils ont incité les jeunes et moins jeunes du village à profiter de cet instrument de culture. Enfin, ils ont remercié RDS Suisse et ses donateurs pour avoir financé cette réalisation.

 

 

Décembre 2017

Des panneaux solaires pour le village de Myinka Kom

Comme cela était prévu depuis plusieurs mois, nous avons livré des panneaux solaires aux  15 familles de Myinka Kom qui en étaient encore dépourvus. Désormais, tous les habitants du village bénéficient d’un minimum de lumière chaque soir!

 

 

 

 

 

Décembre 2017

Des panneaux solaires pour le village de Meon Pyar

Ce village situé au sommet d’une longue chaînes de hautes collines abrite 35 familles de l’ethnie Taung Yoe. Il n’y a pas d’électricité, ni d’école. Les enfants se rendent chaque jour au village voisin, environ deux heures de marche aller et retour. Les habitants de Meon Pyar cultivent du gingembre, du piment, du riz des montagnes. Ils élèvent des porcs et des poulets. Rural Development Society Suisse offre un panneau solaire, une batterie, des câbles et une ampoule à 28 foyers.

Décembre 2017

Nouvelle école de Sharpin: achèvement des travaux

Le gros oeuvre est terminé, le bâtiment est construit. Il lui manque encore un plafond, des fenêtres, de la lumière, de la peinture. Quelques aménagements extérieurs sont également prévus: une barrière de sécurité, un espace en béton pour éviter la boue de la saison des pluies, réparation du réservoir d’eau. RDS Suisse a remis aux autorités villageoises la somme nécessaire pour achever les travaux. L’école devrait être prête pour la rentrée des classes, en juin.

 

 

Décembre 2017

Des soins médicaux pour Kyaw Sein: fin des examens

Nous avons retrouvé Shwe Oo avec son fils Kyaw Sein à Yangon. Ils se sont rendus à 3 reprises Paediatric Neurology Unit du Yangon Children Hospital pour achever les examens médicaux du jeune garçon. Les résultats précisent son encéphalopathie. Son éducation demandera beaucoup de temps, d’attention et d’énergie à ses parents et à ses proches. RDS Suisse reste à leurs côtés!

 

 

 

 

 

Mai 2017

Des soins médicaux pour Kyaw Sein, le fils de Shwe Oo et de Kyaw Naing

Shwe Oo fait partie de la première volée d’étudiants logeant à l’internat à Kalaw. Agée de 23 ans, elle travaille comme guide de trekking et aide ses parents aux travaux agricoles. Son mari est cuisinier lors de trekking. Ils sont les parents d’un petit garçon de 3 ans malheureusement atteint de trisomie. Les médecins de Kalaw n’ont pas pu lui fournir un soutien utile. Avec le soutien de RDS Suisse, Shwe Oo et Kyaw Sein se sont rendus à Yangon. Une visite chez un généraliste a certifié la parfaite santé physique de l’enfant. Une consultation chez un neurologue a confirmé son lourd handicap. Kyaw Sein supportant très difficilement la chaleur de Yangon (près de 42 degrés), sa maman l’a ramené rapidement au village.

Un examen plus approfondi sera effectué en décembre lorsque les températures seront plus agréables. Les frais médicaux, de transport en bus et d’hébergement seront pris en charge par RDS Suisse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Mai 2017

Amélioration du logement de fonction de l’infirmière de Pekkaw

A côté de la nouvelle bibliothèque de Pekkaw, financée par RDS Suisse, se trouve une petite clinique offrant des soins aux habitants du village et des agglomérations environnantes. Un logement adjacent est sensé accueillir l’infirmière chargée des soins médicaux mais la maison étant tellement vétuste, la soignante est obligée de squatter chez une famille.

RDS Suisse a versé la somme nécessaire pour réparer le toit, repeindre les murs, ajouter des fenêtres, aménager une cuisine.

 

 


Mai 2017

Cours de couture pour trois jeunes femmes Pa-O

Shwin Pyone, Ta Cho et Aye Lar, âgées d’une vingtaine d’années, ont suivi leur cursus scolaire à l’internat. De retour dans leur village PaO de Pekkaw, elles travaillent plusieurs mois par année à la récolte et à la préparation du thé vert.

Afin de compléter leur revenu et de fournir un service à la communauté, elles ont manifesté le désir de suivre une formation de couturière. A fin mai 2017, elles commenceront leur apprentissage dans un atelier à Aungban. Le coût de cette formation pour les trois femmes est de 3‘000 $. Ce montant comprend les cours pratiques, les frais de logement et de nourriture ainsi que l’achat du matériel nécessaire.

 

 

 

 


Avril 2017

Des panneaux solaires pour le village de Myinka Kom

Myinka Kom est un village d’environ 300 habitants de l’ethnie Taung Yo situé sur une colline à près de deux heures de route de Kalaw. On y cultive des pommes de terre, du gingembre, des piments, du riz montagnard. La vie y est difficile. L’eau est rare, fournie par une unique source souvent tarie à la saison sèche, vers mars et avril. L’école se trouve à 45 minutes de marche. Le village n’est pas relié au réseau électrique. Le 25 avril 2017, RDS Suisse a fourni aux familles les plus défavorisées une trentaine de panneaux solaires pour un montant de 1’500 $. Désormais, les élèves pourront faire leurs devoirs scolaires dans des conditions correctes. En fin d’année 2017, RDS Suisse fournira une quinzaine de panneaux solaires supplémentaires aux foyers encore privés d’énergie.

Pour cette opération, Soe Thu, ex-membre de l’internat, s’est chargé de l’achat du matériel (panneaux solaires, câbles, batteries) et du transport.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Avril 2017

Formation scolaire pour Ei Sa Ple

Ei Sa Ple est une ex-pensionnaire de l’internat, fille cadette d’une famille de cinq enfants. Son père est paysan et confectionne également des médicaments traditionnels. Les revenus restent malgré tout modestes. Ei Sa Ple est une excellente étudiante qui souhaite devenir médecin. Afin de pouvoir entrer à l’université, il est essentiel qu’elle réussisse sa dernière année scolaire. Sa mère a émis le souhait que sa fille puisse effectuer cette étape dans une école privée où l’enseignement est de meilleure qualité que dans le service publique. Nous lui avons remis la somme nécessaire le 20 avril 2017. Ei Sa Ple est désormais inscrite dans un internat à Aungban, ville commerçante proche de Kalaw.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Avril 2017

Construction d’une école dans le village de Sharpin

Sharpin est un petit village bâti au sommet d’une colline à une heure de route de Kalaw. La population manque d’eau car la source est éloignée et difficile d’accès. La construction d’un approvisionnement étant beaucoup trop chère, les habitants, membres de l’ethnie Danu, recueillent l’eau de pluie et s’approvisionnent à la rivière à près d’une heure de marche. La communauté n’étant pas reliée au réseau électrique, de petits panneaux solaires fournissent un minimum d’énergie.

Sharpin a également besoin de reconstruire son école, le bâtiment actuel devenant trop vétuste. Fille du précédent chef du village, Nan Kham Htwe, ex-pensionnaire de l’internat, travaille actuellement comme web-developper à Yangon et nous assiste dans le projet de construction d’une nouvelle école. Nous avons remis aux autorités la somme de 6’000 $ qui permet de débuter la construction de l’édifice évaluée à 14’000 $. Le solde sera remis à la fin de l’année 2017.

 

 


 

Avril 2017

Initiation au dessin dans le village d’Ywapu

Grâce à la participation de Thin Thin San, une artiste-peintre de Yangon, une douzaine d’enfants âgés de 5 à 8 ans ont bénéficié d’une initiation à la peinture à Ywapu, petit village Danu situé au pied de la colline de Sharpin. La participation à cet atelier de 5 jours a malheureusement varié d’un jour à l’autre. Trop souvent, les enfants ont dû s’absenter pour aider leur famille aux travaux agricoles. En cette période, la récolte de l’ail bat son plein. Thin Thin San a logé chez Shwe Oo, une ancienne pensionnaire de l’internat.


2016

Un soutien plus important dans les villages

En 2016, l’internat trouve de nouvelles sources de financement. L’Etat construit de nouvelles écoles. Désormais, RDS Suisse s’oriente toujours vers un soutien plus important dans les villages défavorisés entre Kalaw et Taunggyi. Ainsi, nous finançons la construction d’une bibliothèque, achetons plus 800 livres pour quatre bibliothèques et mettons en place la formation de deux couturières dans le village Pao de Pekkaw.

dsc_0960


2015

Deux ex-pensionnaires de l’internat séjournent en Suisse

Les dons reçus en 2015 permettent de financer l’internat, d’offrir des cours de couture et des cours d’appui pour achever leur cursus scolaire à quelques jeunes femmes Pao, ex-pensionnaires de l’internat. D’autre part, deux jeunes femmes, ex-pensionnaires de l’internat, séjournent en Suisse durant six semaines. L’occasion pour elles de découvrir un autre monde, de participer à l’animation de notre stand lors du Paléo Festival, l’occasion pour les membres et amis de l’association connaitre personnellement quelques bénéficiaires de leur générosité.


2014

Amélioration des infrastructures de l’internat

La collecte 2014 permet non seulement de financer l’internat mais également d’améliorer ses infrastructures: agrandissement de la fosse septique, couverture de la salle de bain, aménagement d’une salle de cours. Les enfants reçoivent une fois de plus des vêtements, du matériel informatique, etc. Nous nous rendons toujours dans les villages, parfois pour revoir d’ex-pensionnaires de l’internat. Certaines sont devenues mères! Nous pouvons ainsi apprécier les bénéfices de l’éducation assurée par l’internat: ces nouvelles mamans connaissent désormais les règles de base de l’hygiène, de l’éducation…

20140812_141926
Couverture de la salle de bain


2013

Voyage culturel et balnéaire

En 2013, RDS Suisse prend totalement en charge les frais de fonctionnement de l’internat. Des vêtements, des jouets, du matériel informatique, des semences de légumes, des produits cosmétiques sont offerts aux enfants et à leurs familles. A titre privé, Danièle et Stéphane invitent une quinzaine d’enfants et d’adolescents à vivre leurs premières vacances: visite de Yangon et de son zoo, pélerinage à la pagode Shwedagon et deux jours à la plage!

 

 

 


2012

Financement de l’internat

En 2012, nous nous rendons à deux reprises au Myanmar. Nous  apportons l’argent nécessaire pour couvrir les frais annuels de fonctionnement de l’internat.

DSC_0861
Une tombola avec des peluches suisses

2011

Construction d’une bibliothèque au sein de l’internat

La recette 2011 construit une bibliothèque au sein de l’internat et l’approvisionne en livres appropriés aux enfants. Durant nos deux séjours au Myanmar cette année-là, nous faisons connaissance avec les familles des enfants. Nous passons du temps dans leurs villages, nous partageons concrètement leurs conditions de vie quotidienne, nous expérimentons les transports inexistants, le manque de commerces, la faiblesse de l’école, le besoin de soins médicaux, l’absence de services sociaux…

 

DSC_0028
La bibliothèque

2009

Amélioration des infrastructures de l’internat

L’argent collecté en 2009 permet d’améliorer les infrastructures de l’internat: construction d’une barrière autour de l’internat, assainissement du sol autour de la maison, pose de bancs dans la cour. Nous distribuons des semences de légumes et de fleurs à des familles dans les environs de Kalaw.

 

DSC_0900
Dans la cour de la maison des enfants